Quand on compare le prix d'une infrastructure informatique interne à celui d'un centre de données tiers, de nombreux facteurs entrent en jeu. Certains coûts potentiels sont souvent négligés. Tout bien considéré, gagneriez-vous à mettre en place votre propre centre de données, ou à jouer la carte de l'externalisation ? Autrement dit, faut-il construire ou acheter ?

Les coûts et avantages d'une infrastructure de données interne par rapport à une infrastructure externe vont bien au-delà des coûts et avantages tangibles. Des considérations telles que la gestion des risques, le maintien du contrôle sur les données, en particulier lorsque la protection de la vie privée est en jeu, la connectivité, les investissements nécessaires et l'expertise interne doivent toutes peser sur la décision. Enfin, le prix est souvent le facteur décisif. Alors quels éléments faut-il prendre en compte pour bien cerner le coût financier de l'externalisation ?

Cerner le coût

Si, pour une raison quelconque, vous décidez de stocker vos données en interne (par exemple parce que des besoins spécifiques compliquent l'installation d'une infrastructure informatique hors site), la mise de départ sera substantielle : les coûts de construction, de permis, d'infrastructure physique, de refroidissement, de ventilation et de sécurité physique peuvent être élevés. À cela s'ajoutent les coûts immobiliers, notamment les coûts liés aux baux des terrains et des bâtiments, à la gestion des installations et des sites ainsi qu'aux taxes foncières.

Construire un centre de données est une chose, l'entretenir en est une autre, car il s'agit alors d'un coût récurrent et difficilement chiffrable en amont. Certes, les coûts structurels liés à l'utilisation de l'énergie et de la connectivité sont aisément prévisibles ; même les frais de remplacement ou de mise à niveau de technologies dépassées du point de vue de la sécurité et de la qualité se calculent assez facilement. En revanche, les frais généraux liés au centre de données, tels que frais administratifs et de certification, services publics, assurances, loyer et taxes et personnel sont souvent sous-estimés.

De plus, la maintenance d'un centre de données induit également des coûts imprévus, comme lors d'une panne de générateur : il pourra alors vous en coûter jusqu'à plus de cent mille euros, en fonction de la capacité. À la longue, des investissements supplémentaires seront nécessaires pour fonctionner conformément à l'initiative verte de l'UE, qui ambitionne une économie climatiquement neutre d'ici 2030. Ainsi les générateurs diesel ne seront-ils plus autorisés, ce qui signifie qu'il faudra  se tourner vers des énergies alternatives telles que le solaire, l'éolien ou la cogénération, qui ont toutes un coût associé. Les fournisseurs de centres de données sont à la pointe de ces développements et consacrent des ressources considérables à la R&D pour que leurs installations soient aussi efficaces et à jour que possible.

Et la connectivité ? C'est peut-être le point le plus critique de tous, car si vos locaux ne sont pas à portée de plusieurs points de connexion, vous risquez de compromettre la continuité de votre activité, et partant, de vous exposer à des coûts élevés.  Un centre de données commercial vous éviterait les problèmes de ce type, puisque vous pourrez alors faire votre marché parmi une large sélection d'opérateurs.

Le compte est bon

Compte tenu de ces facteurs et de ces dépenses, LCL a calculé les coûts sur dix ans pour un centre de données interne de 50 m², d'une capacité maximale de 20 baies. Si l'on compare le résultat au prix total d'un centre de données commercial pour la même période et la même superficie, la question de savoir s'il faut construire ou acheter est vite tranchée.

Le coût total sur dix ans pour la gestion interne s'élève à environ 4,2 millions d'euros, contre 2,4 millions d'euros dans le cas de l'externalisation ; une différence d'1,8 million que vous pourriez investir dans l'activité de votre entreprise. Même les entreprises équipées d'une petite salle de serveurs de 35 m² pour 14 baies paient plus cher que si elles externalisaient le stockage de leurs données, avec une différence d'environ 40 %.

Les centres de données commerciaux doivent également réaliser d'importants investissements de départ et de mise à jour technologique, et assumer des frais de maintenance et des frais généraux, mais avec l'avantage d'économies d'échelle. Ils obtiennent de meilleures offres et peuvent répartir leurs coûts et investissements sur une large clientèle, et tirent ainsi mieux leur épingle du jeu sur le plan financier. L'échelle à laquelle il faut construire un centre de données pour en assurer la viabilité économique ne fait qu'augmenter avec le temps ; c'est pourquoi, de nos jours, externaliser le stockage des données est presque toujours la solution gagnante sur le plan financier, même pour des entreprises relativement grandes.

Faites le calcul

L'externalisation des données vous fera non seulement économiser de l'argent à long terme, mais vous offrira également de nombreuses autres options de connectivité, ainsi qu'une connexion directe et sûre au cloud public ; votre entreprise pourra se concentrer sur son métier de base ; et surtout, vous aurez l'esprit tranquille. Construire ou acheter votre centre de données : envie de savoir ? Faites le Quick Scan et découvrez la réponse. 

Si vous décidez d'externaliser vos données, l'étape suivante consiste à comparer les fournisseurs et les temps de disponibilité, les vitesses, les températures et les prix proposés. Chez LCL, nous trouvons des solutions qui conviennent à chacun de nos clients. La solution offerte peut ne pas sembler la moins chère au départ, mais vous en récolterez les bénéfices financiers à long terme ; des bénéfices que vous pourrez réinvestir dans votre entreprise.

Partager sur