Tobania abandonne les centres de données en interne et opte pour LCL

Diegem, le XX février 2016 – Tobania, fournisseur global de solutions ICT et de services gérés, fait désormais appel à LCL pour l’infrastructure de centres de données, que ce soit pour elle ou ses clients. L’entreprise abandonne ses deux centres de données en interne. Tobania profite de l’occasion pour évoluer vers une toute nouvelle technologie de serveurs convergée. L’entreprise accroît ainsi sa fiabilité pour ses clients. Au cours des prochains mois, plus de 150 clients migreront vers LCL, une migration dont ils ne remarqueront rien.

Le nombre de solutions hébergées augmente chez Tobania, avec une tendance très marquée pour le cloud hybride. « Certains préfèrent le cloud privé, d’autres le cloud public ou encore une combinaison des deux », explique Lode Peeters, CEO de Tobania. « Nous voulons à tout prix éviter d’être confrontés à un lock-in. Grâce à la nouvelle technologie que nous utiliserons et à la neutralité, les économies d’échelle et l’indépendance de LCL, nous sommes en mesure de garantir à nos clients une évolutivité absolue. »

Les nouveaux racks de Tobania chez LCL sont donc remplis de serveurs flambant neufs, avec une technologie de serveurs convergée. Cette infrastructure est spécifiquement optimisée entre autres pour la virtualisation, le routage et le stockage des données, grâce aux logiciels développés à cet effet. L’atout majeur de cette technologie réside dans l’équilibrage de charge pour n’importe quelle application placée sur le serveur. La nouvelle technologie offre une stabilité accrue et une gestion simplifiée aux clients de Tobania. Elle répond également aux attentes dans le cadre d’un modèle de cloud hybride. Tobania a des projets de croissance ambitieux, tant pour son offre de services que pour l’augmentation du nombre de clients. Pour réaliser cette croissance, l’entreprise doit pouvoir compter sur une excellente infrastructure, également en ce qui concerne les centres de données.
 

Centre de données interne ou externe ?

« Construire un centre de données interne, c’est dépassé », souligne Lode Peeters. « Cela représente un investissement gigantesque et il faut se battre contre des centres de données dans le cloud comme Azure et Amazon et des géants locaux comme Proximus ou Cegeka. Atteindre un ROI acceptable est irréaliste au vu de l’investissement colossal nécessaire pour égaler ce niveau. Mieux vaut alors faire appel à LCL, une entreprise dont c’est la spécialité, qui satisfait aux normes et aux exigences les plus rigoureuses en matière de sécurité, et qui investit en permanence dans l’infrastructure et l’extension des centres de données. Autre avantage de LCL : les services publics utilisent aussi ses centres de données. Cela crée non seulement un climat de confiance, mais aussi la possibilité d’établir un lien avec les réseaux publics quasiment sans perte de bande passante, ce qui est un atout indéniable pour les marchés publics », conclut Lode Peeters.

Lode Peeters ajoute encore qu’il part du principe que le paysage des centres de données fera bientôt l’objet d’une importante consolidation, mais que les économies d’échelle actuelles de LCL sont déjà suffisantes pour y échapper.