Février 2016

Conserver les données sur un disque SSD ou sur un disque dur classique ?

Cela fait déjà un certain temps que nous ne conservons plus les données exclusivement sur des disques durs (HDD).

À l’heure actuelle, nous optons de manière croissante pour le Solid State Drive (SSD), légèrement plus petit.

Mais au fond, en quoi sont-ils différents ?
Et quel est le meilleur choix pour un centre de données ?

 

Sur quel support conservez-vous vos données (de back-up) ?
Tout le monde connaît le disque dur. Le SSD, en revanche, vous est probablement beaucoup moins familier.
Un disque dur normal dans un ordinateur est un boîtier comprenant un certain nombre de disques, qui possèdent une capacité de stockage élevée. Des données sont écrites et lues sur le disque à l’aide d’un laser. L’inconvénient de ce système est qu’il requiert une quantité importante de courant, n’est pas toujours très rapide et prend beaucoup de place. Les SSD, au contraire, fonctionnent de la même manière qu’une clé USB et ne comprennent pas d’éléments mobiles, mais seulement quelques puces sur un circuit imprimé. Ils sont beaucoup plus rapides, mais aussi plus coûteux. Le SSD est en train de gagner du terrain dans le secteur des centres de données. En ce moment, Amazon et Microsoft sont en train de remplacer leurs disques durs par des Solid State Drives.

Mais qu’en est-il en Belgique ?
Le Managing Director de LCL, Laurens van Reijen, a procédé à une petite enquête et nous donne la réponse suivante : « L'un de nos clients est passé intégralement aux SSD. Il a franchi ce pas car les disques durs classiques posaient des problèmes de performances, en raison de la vitesse de lecture et d'écriture beaucoup plus faible de cette technologie. Ils n’utilisent plus les disques durs que comme stockage de back-up. Pour l’instant, le prix élevé par gigaoctet des SSD constitue encore un obstacle à l’introduction de ce support de stockage. Toutefois, cette donnée aussi est relative, car la différence de prix est aujourd’hui plus limitée qu’il y a 2 ou 3 ans. Les clients posent également des exigences plus élevées, ce qui simplifie la transition. Les disques durs sont principalement utilisés pour les gros systèmes de stockage. Aujourd’hui, environ deux tiers des serveurs entrent en contact avec des SSD ».

 

LCL, votre partenaire en data center outsourcing