Avril 2013

Mise en question du transport énergétique belge

Dans notre pays, la problématique de la distribution d’énergie est un thème qui, de plus en plus, fait les titres de l’actualité. Devons-nous vraiment nous faire du souci? Et que peuvent faire les entreprises pour anticiper une éventuelle crise énergétique? Nous avons posé ces questions à Laurens van Reijen, CEO de LCL.

Devons-nous nous faire du souci quant à la distribution d’électricité en Belgique?
Laurens van Reijen, CEO de LCL: "En raison du manque d’investissement dans les centrales électriques et des récents problèmes qu’ont connus certains réacteurs de Doel et Tihange, notre pays n’est plus en mesure d’acheminer suffisamment sa propre énergie, ce qui accroît le risque de panne de courant. L’année dernière, l’acheminement de l’électricité a connu quelques moments critiques en Belgique. Je pense par exemple aux températures négatives de février 2012, ce qui a accru fortement la demande d’énergie. Pendant le week-end de Pentecôte, le problème était inverse : il y avait une surabondance d’énergie et de l’électricité a dû être évacuée vers l’étranger. Cela comporte également un risque de panne d’électricité. Il y a également eu la panne technique d’Elia le 2 octobre 2012, qui a provoqué une interruption temporaire d’un quart de la distribution électrique belge. Le spectre du manque d’énergie a également plané ces dernières semaines, surtout lors de la période très froide que nous avons connue mi-janvier. Une chose est sûre : la Belgique a un besoin urgent d’une politique énergétique uniforme et d’importants investissements en la matière. C’est la seule solution pour sécuriser la distribution d’électricité dans le futur."

Quelles sont les conséquences potentielles d’une coupure de courant de longue durée?
Laurens van Reijen: "Une longue panne de courant peut avoir d’énormes répercussions économiques : perte de données, chômage technique, dommages commerciaux, atteinte à l’image, etc. C’est pourquoi les salles de serveurs et les centres de données doivent absolument être équipés de générateurs diesel pour faire face aux pannes d’électricité. Sans générateurs diesel, les conséquences peuvent être désastreuses."

De quelle façon LCL anticipe-t-elle une éventuelle panne de courant?
Laurens van Reijen: "LCL dispose de systèmes UPS (Uninterruptible Power Supply) dans ses trois centres de données. Ils assurent l’approvisionnent électrique d’urgence en recourant à des batteries en cas de coupure de courant. Imaginez une panne de courant qui dure longtemps… Dans ce cas, le système bascule automatiquement sur nos générateurs diesel. Toutes ces installations ont été dûment entretenues avant l’hiver et remplies de carburant hiver. De plus, tous nos systèmes d’urgence sont largement testés tous les mois."

Quels conseils pouvez-vous donner à une entreprise pour se préparer à d’éventuelles interruptions de la distribution d’énergie?
Laurens van Reijen: "En raison de la dépendance croissante aux systèmes informatiques, il est de plus en plus important de disposer d’un plan de restauration après sinistre, afin d’assurer la continuité des activités. Nombre d’entreprises ont déjà pris des mesures en ce sens et disposent de relais, comme un système UPS ou des générateurs. C’est positif, mais là où le bât blesse, c’est dans l’entretien et les tests de ces installations. C’est souvent oublié, ce qui peut provoquer de désagréables surprises en cas de panne de courant effective. Le grand avantage d’un centre de données comme LCL réside dans le fait que du personnel se charge continuellement de la maintenance et des tests afin que les entreprises clientes ne doivent plus s’en soucier. Pour bon nombre d’entreprises, LCL fait office de deuxième centre de données, redondant avec leur propre centre de données. Les clients peuvent bien sûr aussi s’adresser à nous pour une solution complète. LCL présente l’avantage de disposer de plusieurs centres de données, reliés par fibre optique."

 

LCL, votre partenaire en data center outsourcing