L'Internet des objets et son impact sur les systèmes informatiques et la connectivité

26 mai 2016

Lentement mais sûrement, les organisations commencent à expérimenter Internet des objets (IoT). Comment cela affectera-t-il les systèmes informatiques et la connectivité? Les entreprises collecteront en permanence des masses de données. Pour collecter un volume de données satisfaisant et équilibré (par exemple, équilibré géographiquement), ils peuvent avoir besoin d’un accès à d’autres réseaux ainsi qu’au leur. Il est donc essentiel de disposer de connexions haut débit avec d’autres opérateurs, comme dans un datacenter neutre.

Les données collectées seront-elles encore plus volumineuses que ‘Big Data’? Personne ne sait. Ce que nous savons, c'est que les entreprises ont besoin de solutions flexibles pour les projets IoT. Ils voudront avoir la possibilité de dimensionner leur capacité de stockage (et l'espace rack qui l'accompagne, dans leur centre de données préféré) à la demande. Et ce n’est que le début. Ils auront besoin de solutions d'entreposage de données, ainsi que de solutions et probablement de partenaires pour analyser les données collectées. Et ils peuvent vouloir communiquer avec d'autres sources de données. Telles que les «données ouvertes» proposées par les organisations gouvernementales.

En effet, les organisations gouvernementales à différents niveaux doivent offrir un accès gratuit à leurs données. Les données des capteurs de trafic, par exemple, indiquent que les entreprises, ainsi que d’autres organismes publics, peuvent vouloir s’appuyer sur leur base de données, par exemple sur les plaques d’immatriculation. Ceci, encore une fois, demande une connectivité et un accès facile à une multitude de partenaires. Bien entendu, il faudra un certain temps avant que toutes les données ouvertes du gouvernement ne soient vraiment disponibles. Certaines organisations gouvernementales hésitent plus que d'autres à se conformer. Et il y a beaucoup de discussions en cours sur la propriété, l'utilisation, l'intégrité, l'offre d'un accès totalement gratuit ou plutôt le maintien d'un certain niveau de contrôle, etc. Les données ouvertes sont toutefois là pour rester; la tendance est irréversible. De plus en plus d'entreprises offrent également un accès gratuit à leurs données. Nous espérons tous que les données ouvertes stimuleront l’innovation et le développement de nouvelles applications. Ce que nous savons cependant, c’est que nous aurons besoin de centres de données pour stocker et offrir un accès sécurisé aux données ouvertes, si rien d’autre. De préférence, les centres de données locaux, de sorte que la loi belge s’applique. Nous ne voudrions pas que nos données de trafic soient entre des mains américaines, n'est-ce pas?

Ainsi, tous les professionnels du secteur des centres de données, des communications réseau, des données volumineuses et encore plus volumineuses et de l’analyse d’affaires ont un avenir radieux. Chez LCL, nous sommes impatients de voir tout cela arriver!

Pour plus d'informations sur les données ouvertes du gouvernement, cliquez ici.