66% des entreprises cotées ont une stratégie cloud

9 juin 2017

Notre enquête sur les sociétés cotées sur Euronext Brussels montre que 66% d’entre elles ont une stratégie de cloud computing.

La plupart (79%) ont un cloud privé. 17% ont mis en place un cloud hybride. 4% utilisent un cloud public.

Les 33% des entreprises qui n’ont pas de stratégie de cloud computing choisissent de ne pas utiliser le cloud car elles estiment avoir moins de contrôle.

Ils préfèrent gérer leur infrastructure informatique en interne pour assurer la continuité de leurs activités. Ce sont principalement des sociétés immobilières et industrielles qui choisissent de ne pas utiliser le cloud.

Cela signifie notamment que de nombreuses entreprises ne sont pas encore convaincues que le cloud peut être réellement sécurisé. D’autre part, certaines entreprises craignent que la continuité de leurs activités ne soit compromise si elles ne «contrôlent» pas complètement leur informatique (c’est-à-dire en interne, où elles peuvent réellement le voir). Par contre, s’ils n’ont qu’un seul centre de données et qu’ils ne testent jamais vraiment leur alimentation de secours, la sécurité est une illusion.

Notre propre interprétation des résultats est également que, pour beaucoup de gens, comme les 33% de notre enquête qui choisissent de ne pas passer au nuage, «le nuage» qu’ils connaissent est le nuage public. Les hommes d’affaires, contrairement aux informaticiens, ne savent pas forcément qu’il existe quelque chose comme un cloud privé, dans lequel vous gérez toujours votre informatique vous-même si vous le souhaitez. Là où la technologie cloud, développée au départ pour les clouds publics, est intégrée à votre infrastructure personnelle pour vous donner les avantages du cloud ainsi qu'un contrôle total. Il existe des solutions sûres, moins sûres et moins chères, ainsi que des solutions plus abordables dans les solutions de cloud public et privé. Et la solution hybride combine également les deux. La différence reste que vous ne pouvez pas accéder à votre salle de serveurs ou à votre centre de données et consulter votre infrastructure. Il reste donc une barrière mentale à franchir… Nous rencontrons pas mal de DSI qui ont des difficultés à convaincre leur direction et / ou leur conseil d’administration de passer au cloud. La méconnaissance du cloud en est probablement la raison.



La vérité est que l’informatique n’est pas une science exacte et que le marché n’est pas transparent. Les gens ont leur propre opinion sur la meilleure solution. Il n’existe pas de mesure objective du risque inhérent à différents scénarios. Le fait et le mythe sont étroitement liés. D'autre part: les gens apprennent quand les choses tournent mal, mais ils ferment parfois les yeux sur les apprentissages des autres. Il n’ya pas encore d’autres exemples d’entreprises qui doivent arrêter leurs activités en raison d’une panne de courant ou d’un autre «désastre».

Chez LCL, nous continuerons à plaider pour des données sécurisées, dans un environnement de logement sécurisé. C'est la seule chose que nous pouvons vous offrir!

Regardez la vidéo réalisée par Kanaal Z sur notre enquête sur notre chaîne YouTube.
– Version Néerlandaise
- Version Française