LCL et la Haute École Karel de Grote unissent leurs forces pour l’IoT

The Things Network ambitionne de développer un réseau Internet of Things (IoT) open source à l’échelon mondial, sans finalités commerciales et que tout un chacun peut utiliser gratuitement. Chacun peut aussi y contribuer en installant une passerelle (gateway). LCL a installé une antenne IoT de ce type dans ses centres de données à Anvers, Diegem et Alost, permettant d’étendre la portée du réseau. L’Internet of Things connecte les appareils intelligents à l’internet dans le but d’échanger des données et est notamment utilisé pour les voitures autonomes et les thermostats intelligents, mais de plus en plus aussi, dans les environnements industriels et de production afin de suivre les processus critiques des entreprises.



La technologie qui permet de connecter les appareils intelligents à l’Internet s’appelle LoRaWAN. Cette technologie se connecte à l’internet sans wifi, 3G ou bluetooth. LoRaWAN est un standard ouvert, qui consomme peu de batterie, a une grande portée et une faible bande passante. The Things Network réunit les réseaux IoT par le biais d’une approche commune et ambitionne de mettre sur pied une infrastructure robuste et sûre, ouverte à tous.

La Haute École Karel de Grote (KdG), et plus spécifiquement le département ‘Multimedia Technology’, installe et entretient les passerelles sur le toit des trois centres de données de LCL. « LCL s’engage à soutenir le réseau et incite d’autres à le faire », explique Lorenz Adriaensen, chercheur et lecteur ‘Multimedia Technology’ auprès de la Haute École KdG et fondateur de la communauté Things Network à Anvers. « Nous envisageons aussi d’autres possibilités de collaboration, par exemple à l’aide de projets de stage pour nos étudiants chez LCL. »


L’objectif de la Haute École KdG est d’installer le plus d’antennes possible pour continuer à développer la communauté IoT, mener des recherches et permettre ainsi aux étudiants de tester la nouvelle technologie.

L’Internet of Things ne cesse de prendre de l’ampleur. « Nous évoluons vers une société qui est toujours plus connectée », s’exprime Laurens van Reijen, managing director de LCL. « Tout comme nos centres de données, l’Internet of Things est un écosystème. C’est un réseau interactif qui échange mutuellement une quantité considérable de données. Il faut bien stocker ces données quelque part. La connectivité doit être disponible en permanence, au risque autrement de générer la défaillance d’applications d’entreprise critiques, ce qui a de profondes répercussions. »

Pour de plus amples informations à propos de The Things Network: https://www.thethingsnetwork.org/