Citymesh transforme votre ville un gigantesque hotspot

Surfer sur le net dans la cafétéria d’un parc de vacances ? C’est de la préhistoire !

Grâce à Citymesh, , un spécialiste du WiFi établi à Bruges, les vacanciers ne doivent plus sortir de leur camping-car pour surfer quand ils sont à la côte.

Mieux encore : grâce à Citymesh, vous pourrez bientôt aussi accéder gratuitement au réseau WiFI à grande échelle de votre propre ville !

L’équipe de Citymesh est ambitieuse, et à juste titre ! En 2006, 5 jeunes ingénieurs ont donné naissance à Citymesh. Leur projet pilote, couronné de succès à Blankenberge – où un réseau de communication urbain a été installé en libre accès pour tous –, a immédiatement placé l’intégrateur de réseaux sans fil sur la carte des acteurs du secteur. La (quasi) totalité des parcs de vacances à la côte belge est désormais équipée d’un réseau WiFi, mais Citymesh dessert également d’autres marchés niches grâce à une innovation permanente.



« Les services de Citymesh se concentrent sur la connectivité sur de grandes distances et dans des zones où se trouvent un grand nombre d’utilisateurs », explique Mitch De Geest, fondateur de Citymesh. « En 2006, nous avons eu l’idée d’installer des réseaux sans fil à grande échelle dans des grandes villes, mais il s’est avéré que celles-ci n’étaient pas encore prêtes à franchir le pas à l’époque. Nous nous sommes alors tournés vers le marché des parcs de vacances à la côte et des palais d’exposition où sont organisés des salons. Et nous avons tapé dans le mille. Outre les parcs de vacances, nous desservons depuis lors presque tous les palais d’exposition de Belgique, à l’exception de Brussels Expo. C’est synonyme de WiFi pour tous : des visiteurs aux exposants, en passant par les organisateurs. »

2012 a été l’année des événements : « Les visiteurs de festivals comme le Jazz Middelheim et Les Ardentes ont pu bénéficier du WiFi gratuit », souligne Mitch De Geest. « En 2014, nous avons également débuté le déploiement d’un réseau sans fil à grande échelle à Anvers intramuros. Le marché des villes semble désormais mûr. »

Citymesh ne se contente pas d’offrir des services WiFi, l’entreprise offre aussi à ses clients l’occasion d’utiliser le réseau à des fins marketing. Le propriétaire du réseau peut par exemple collecter de nombreuses informations sur ses clients. « Même lorsqu’ils ne sont pas connectés sur le réseau, nous sommes en mesure de répertorier le nombre de smartphones et de tablettes », précise Mitch De Geest. « Cette information permet de générer divers rapports, comme les heures de visite les plus chargées, les endroits les plus fréquentés dans la ville, le profil des clients récurrents, la durée moyenne d’un séjour ou d’une visite, etc. Cela aide notamment à mieux comprendre le client/visiteur, mais aussi à lui fournir la bonne information au bon moment. »

Qui sont vos principaux concurrents ? « Ce sont les Telenet et les Proximus de ce monde. Mais ce qui nous distingue d’eux, c’est que nous construisons le réseau pour tout le monde et créons une plateforme dont peuvent profiter aussi bien les habitants et les visiteurs que les services communaux et de secours. »

Que réserve l’avenir ? « Nous sommes en négociation avec des gares, des stades de football, des musées, des bibliothèques, des centres commerciaux… Bref, des endroits où de grands groupes de personnes convergent et pourraient communiquer gratuitement via des réseaux sans fil. »

Nous aspirons à voir les futurs développements !